Destinations Europe France

Un week-end vivifiant sur l’île d’Oléron

Celle que l’on surnomme à juste titre « La Lumineuse » est un véritable petit paradis pour les amoureux de la nature et les adeptes de la slow life. Ici, pas question de courir de manière effrénée dans tous les sens: on ralentit la cadence et on prend le temps d’observer les merveilles que l’île a à nous offrir. C’était notre toute toute première fois sur l’île d’Oléron et je peux déjà vous dire que ce ne sera pas la dernière ! Ce petit week-end vivifiant nous a fait un bien fou, loin du bruit, de la pollution et du stress de la ville. Et comme en plus nous étions en basse saison, nous avons eu l’île pour nous tout seuls (ou presque)!  Retour sur les 4 moments que j’ai préférés.  

Les jolies cabanes ostréicoles

Il y a quelques années, suite à la disparition d’un grand nombre d’ostréiculteurs, les cabanes colorées de l’île ont commencé à se vider. Mais c’était sans compter sur l’idée de génie de la mairie de la ville de Château-d’Oléron qui a décidé de revaloriser ce petit patrimoine en le mettant à la disposition d’artistes et artisans en tout genre. Nous nous sommes baladés le long des chenaux, amusés par les décorations des cabanes, toutes plus originales les unes que les autres. En poussant la porte de ces ateliers atypiques, nous avons découvert le savoir-faire des artisans. De véritables cavernes d’Ali Baba !

Le Port des Salines et son or blanc

Si l’ostréiculture est reine sur l’île d’Oléron, la saliculture n’est pas en reste ! Curieuse de découvrir les procédés de récolte du sel, nous avons mis le cap sur le port des Salines. Situé sur un ancien marais abandonné, ce site exceptionnel comprend un écomusée, des marais salants, un sentier d’observation, un grenier à sel et de jolies cabanes colorées. Un bon conseil : planquez dans le fond de votre poche votre smartphone, sortez votre chapeau de paille et laissez-vous porter par la nature.

Nous avons cassé la croute au restaurant « Le Relais des Salines » situé dans l’une des anciennes cabanes ostréicoles qui longent le quai du petit port. Je me suis laissée tenter par l’assiette d’huitres chaudes à la fondue de poireaux que je vous recommande les yeux fermés ! Une spécialité détonante ! Avant de reprendre la route, nous nous sommes arrêtés chez un saunier pour acheter de la fleur de sel. Depuis lors, lorsque je sale mes gratins de légumes, je ne cesse de repenser à notre merveilleux séjour sur l’île. Nostalgie garantie !

Le coucher de soleil sur la plage des Huttes

En fin de journée, nous avons remonté l’île jusqu’à la pointe Nord, bien décidés à capturer notre premier coucher de soleil oléronais sur la plage des Huttes. Battue de plein fouet par les vents de l’Atlantique, cette magnifique plage de sable blanc fait les beaux jours des kitesurfeurs en journée. Tenez bien votre chapeau en vous promenant le long de l’eau si vous ne voulez pas sprinter derrière lui comme je l’ai fait! Depuis Le Biouve, le petit bar en bois situé en haut des dunes, nous avons assisté à la magnifique transformation du ciel en barbe à papa géante. Assurément, ce coucher de soleil est digne de rejoindre notre liste des plus beaux couchers de soleil en amoureux.

L’accueil chaleureux des Oléronais

En voyage, ce que j’aime par-dessus tout, c’est aller à la rencontre des locaux ! Découvrir à travers leurs récits passionnants l’histoire de leur région est pour moi une étape essentielle. En séjournant à la « Villa de la Dune » dans la charmante petite ville de Saint-Pierre d’Oléron, nous avons fait la connaissance des propriétaires, Aurélie et Christophe, qui ne voudraient pour rien au monde vivre ailleurs. Et on les comprend ! Pour la petite histoire, un beau jour, alors qu’ils se promenaient dans les dunes, ils sont tombés nez à nez avec une vieille cabane en ruine remplie de ronces. Amoureux des lieux depuis toujours, ils ont entrepris de rénover cette habitation et, quelques années plus tard, les décombres ont fait place à de magnifiques chambres d’hôtes où la nature règne en maitre – et ce n’est pas le jardin savamment désorganisé qui dira le contraire ! Au réveil, sur les conseils d’Aurélie, nous avons enfourché des vélos pour une petite balade matinale le long de la plage. A notre retour, notre petit-déjeuner était servi avec vue sur mer. Personne aux alentours, juste nous, nos croissants et le cri des mouettes.

Alors, ça vous a donné envie de découvrir l’île?

Aucun commentaire

Aucun Commentaire

Commenter